• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 26 août 2010

Critique, un métier à risques

Posté par Serge Bénard le 26 août 2010

Il fut un temps, à l’autre siècle déjà, où le pouls de la vie littéraire battait à un rythme plus rapide deux fois par semaine : le matin du jeudi, où Angelo Rinaldi signait sa page dans L’Express, et le soir du vendredi, où Bernard Pivot recevait à « Apostrophes ». L’un aussi redouté que l’autre était espéré. Depuis, le premier a son fauteuil à l’Académie française et le second son couvert à l’Académie Goncourt. Ils n’en sont pas moins restés des chroniqueurs littéraires dans l’âme et, partant, viscéralement journalistes.

 

Les critiques ont-ils pour autant conscience d’endosser une responsabilité dont ils pourraient avoir à rendre des comptes ? La relecture d’un article vingt ans après est pour son auteur un exercice à haut risque. M. Rinaldi récidive, dix ans après avoir rassemblé ses contributions à L’Express dans Service de presse (Plon), en recueillant au sein de Dans un état critique (La Découverte, « Les empêcheurs de penser en rond », 408 p., 20 €) les cent vingt textes qu’il donna au Nouvel Observateur entre 1998 et 2003. Sans aller jusqu’à l’acte de contrition, l’occasion est propice à une cérémonie des regrets. Un article en trop ? « Aucun. » Alors une phrase de trop ? « Non, jamais. » Même pas un mot de trop ? « Même pas, sauf s’il pèche par manque de précision. »

Lire la suite :

http://abonnes.lemonde.fr/livres/article/2010/08/26/critique-un-metier-a-risques_1402876_3260.html

Publié dans Critique, journaliste, faiseur d'articles | Commentaires fermés

Définition du jour : ligne de pied

Posté par Serge Bénard le 26 août 2010

Ligne de pied. La ligne qui se trouve au bas de la première page de chaque feuille d’impression qui forme un cahier, et sur laquelle est placée la signature, quelquefois le titre de l’ouvrage, avec la désignation du tome, se nomme ligne de pied.

Publié dans Définition du jour (Les mots du livre) | Commentaires fermés

Les cafés culturels comme mode de vie

Posté par Serge Bénard le 26 août 2010

100825zawayaphoto.jpg

Par: Ali Meghazi

Le terme « café culturel » a été souvent employé au cours des dix dernières années dans certains pays du Maghreb, où des institutions culturelles officielles et semi-officielles organisaient des soirées et des séminaires variés dans les domaines de la littérature, de la pensée et de la philosophie, en marge de leurs activités routinières habituelles, sous le nom du « café culturel ». Ces initiatives ont été une tentative pour restaurer le style des salons culturels et rencontres littéraires qui étaient courantes dans les années soixante dans certaines grandes villes arabes.

En Algérie, l’expérience du « café culturel » a émergé dans le siège de l’association Al-Jahidhiya, parrainée par le défunt romancier Al-Taher Wattar. A travers ce café, toute une génération de jeunes écrivains et intellectuels ont développé un sens d’interaction avec le public. L’éclat de ce café a pourtant disparu par la suite, et ses clients l’ont abandonné pour des raisons qui ne nous intéressent pas ici.

Il y a eu d’autres tentatives plus tard pour ouvrir des cafés similaires dans plusieurs associations et centres culturels, mais elles ont toutes échoué en raison de l’improvisation et des regards négatifs qu’ils recevaient. Il en était ainsi jusqu’à ce que la Bibliothèque nationale de l’Algérie ait ouvert un café littéraire dans une extension au rez de chaussée de son immeuble, avec une vue sur un parc public boisé d’une beauté à couper le souffle.

Ce « café culturel » a dominé la scène culturelle en Algérie en 2003, 2004 et 2005, et a créé une dynamique inhabituelle qui a suscité des controverses et des débats riches. Toutefois, le ministère en charge a arrêté les activités dudit café et a licencié ses employés en raison des conflits croissants entre les libéraux, les intellectuels de gauche et les modernistes d’une part, et les partisans de l’État religieux et des idées nationalistes pan-arabes d’autre part. C’est généralement le cas des institutions étatiques ; elles cherchent leur tranquillité d’esprit, même au détriment du droit des citoyens à mener des discussions constructives.

Lire la suite :

http://zawaya.magharebia.com/fr/zawaya/opinion/287

Publié dans Clubs et comités de lecture | Commentaires fermés

Le Club de lecture de Barack Obama

Posté par Serge Bénard le 26 août 2010

Par Esperluette

En France, nous avons des politiciens qui écrivent des essais et des romans (de Malraux à Jean-Louis Debré, en passant par Jack Lang). On se souvient des polémiques qui ont suivi la parution de La princesse et le président de Valéry Giscard d’Estaing ou La mauvaise vie de Frédéric Mitterrand. Les Américains, eux, ont Barack Obama, auteur des Rêves de mon père et de L’audace d’espérer. Le 44e président américain est également un lecteur assidu qui, d’un commentaire élogieux, peut faire envoler les ventes d’un livre tel que Netherland de Joseph O’Neill. Chaque année, les porte-paroles de la Maison Blanche, chargés d’entretenir l’image du président, délivrent la liste de ses lectures estivales.

Un journaliste du Daily Beast a eu l’idée d’établir une liste complète des lectures présidentielles, depuis le début de sa campagne en 2008 jusqu’à aujourd’hui. Il a donc épluché les archives des journaux (New-York Times, Washington Independent, Politico, The Daily Telegraph, etc) et des chaînes télévisées (ABC News, MSNBC), consulté les anciens communiqués de la Maison Blanche et réécouter les discours de son président. La liste est assez longue mais seuls quatre livres ont été traduits en français à ce jour: Le chant des plaines de Kent Haruf, Le Grand Quoi de Dave Eggers, Netherland de Joseph O’Neill et L’Empire américain de Fareed Zakaria.
La sélection de Barack Obama compte plusieurs biographies d’anciens présidents ou des Pères fondateurs (The Rise of Theodore Roosevelt d’Edmund Morris, Lincoln de Fred Kaplan, John Adams de David McCullough, Team of Rivals de Doris Kearns Goodwin, Defining Moment de Jonathan Alter ou encore FDR de Jean Edward Smith); des essais sur l’économie, la géopolitique, les services secrets ou l’écologie (Ghost Wars de Steve Coll, Unequal Democracy de Larry Bartels
, Lessons in Disaster de Gordon M. Goldstein, Hot, Flat, and Crowded de Thomas L. Friedman, Common Wealth de Jeffrey D. Sachs), des romans policiers (The Way Home de George Pelecanos et Lush Life de Richard Prince), et des poèmes (Collected Poems de Derek Walcott).

Lire la suite :

http://lecture.cafeduweb.com/lire/12011-club-lecture-barack-obama.html

Publié dans Lecture, lecteur, lectorat | Commentaires fermés

La Fabrique des Traducteurs (Session franco-chinoise)

Posté par Serge Bénard le 26 août 2010

Il reste des places libres pour le stage : La Fabrique des Traducteurs (Session franco-chinoise) qui se déroule au CITL d’Arles de novembre 2010 à janvier 2011

Le Collège international des traducteurs littéraires (CITL) accueillera à Arles à partir du 30 août prochain « La Fabrique des traducteurs ».

 Le Collège international des traducteurs littéraires (CITL) accueillera à Arles à partir du 30 août prochain « La Fabrique des traducteurs ». Ce programme a pour objectif de donner à de jeunes traducteurs en début de carrière l’occasion de travailler avec d’autres traducteurs expérimentés et de mieux connaître le paysage de la traduction et de l’édition dans les deux pays. Une session destinée aux traducteurs de chinois aura lieu à partir du mois de novembre. Il reste des places, et les candidats doivent faire parvenir leur dossier rapidement.

Informations :

http://www.atlf.org/La-Fabrique-des-Traducteurs-franco.html

Publié dans Enseignement, séminaire, conférences, formation, atelie, Traductions, traducteurs | Commentaires fermés

États-Unis : un prix pour les bibliothèques

Posté par Serge Bénard le 26 août 2010

v19124.jpeg

Le John Cotton Dana Award récompense chaque année un projet pour l’amélioration des relations publiques des bibliothèques.     Rédigé par Raphaël Tillet , le jeudi 26 août 2010 à 12h15 Alors que la crise de la lecture est bel et bien présente, le concours permet un réel financement pour l’expansion – la survie ? – des bibliothèques. Le prix décerné, grâce au sponsor H.W Wilson Company, est tout de même de 5000 $. Sans oublier qu’il y a plusieurs lauréats.

En fait, toute sorte de projet aidant les bibliothèques peut concourir : la promotion d’un projet de lecture estivale, une célébration de centenaire d’un an, une campagne de récolte de fonds pour créer une bibliothèque universitaire…les exemples sont foules.

L’association LLAMA, Library Leadership and Management Association , qui organise le concours (et dont le but respectable est d’encourager et de « nourrir » les usagers de bibliothèques), est clair à ce sujet : « Nous encourageons toutes les bibliothèques, quel que soit leur budget ou taille, à réfléchir à une possible candidature au concours ».

Lire la suite :

http://www.actualitte.com/actualite/21062-crise-lecture-survie-promotion-concours.htm

Publié dans Bibliothèques du monde, Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

30 septembre à Bouillon (64) – Cazin, sa vie et ses éditions

Posté par Serge Bénard le 26 août 2010

À l’Hôtel de la Poste à 20 h. Entrée 3 €

cazintraductionovidecazin.jpeg

Le 250e anniversaire de l’impression à Bouillon du Journal Encyclopédique de Pierre Rousseau est l’occasion de faire le point des connaissances sur Hubert-Martin Cazin (1724-1795), libraire éditeur à Reims et à Paris, qui fut en relation d’affaires avec Pierre Rousseau dès son installation à Bouillon en 1760 et qui fit appel aux presses de la Société Typographique de Bouillon en 1785.

Connu notamment sur le marché du livre prohibé, mais pas uniquement, Cazin développa, bien qu’il n’en ait pas été le créateur, un format d’édition particulier, précurseur de notre futur livre de poche, le in-18. La conférence aborde cette caractéristique d’édition fascinante, et explique, à l’aide de nombreux exemples dont quelques inédits, la difficulté d’établir avec certitude l’attribution d’un ouvrage à une maison d’édition au XVIIIe siècle, – celle de Cazin en particulier -, contrariée en cela par le règne de la contrefaçon.

Conférencier : Dr Jean-Paul Fontaine

Docteur en médecine, historien du livre, éditeur. Fondateur de la revue Le Bibliophile Rémois (1985-2004), actuellement rédacteur auprès de plusieurs revues littéraires, auteur du Livre des Livres (Hatier, 1994) et autres travaux sur l’histoire de l’imprimerie, co-éditeur de La Nouvelle Revue des livres anciens (depuis 2009). A paraître en 2011 un ouvrage sur Cazin et ses éditions authentiques.

Renseignements et contact :

Musée ducal – Tél : 061/46.41.89 – Fax : 061/46.41.99

Source :

http://le-bibliomane.blogspot.com/ 
 

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Bibliophilie, imprimés anciens, incunables, Edition, éditeurs, Imprimerie, imprimeurs | Commentaires fermés

Manuscrits de JG Ballard à la British Library

Posté par Serge Bénard le 26 août 2010

Je suis amoureux des bibliothèques, ça ne vous étonnera pas. Je vous ai souvent parlé de la BnF, mais la British Library est un autre de mes lieux de pèlerinage, où je me rends religieusement chaque fois que je traîne à Londres (ce qui est hélas moins fréquent ces derniers temps !). Je lis dans le Guardian qu’elle vient d’acquérir les manuscrits de JG Ballard, auteur mythique de science-fiction dont l’œuvre étrange et post-apocalyptique m’a fasciné quand j’étais adolescent (The Drowned World, The Crystal World, The Drought, etc.) et même après, notamment avec Crash (1973) qui a marqué toute une génération. C’est émouvant de voir pour la première fois les manuscrits de ces œuvres hallucinées, et de découvrir à quel point le processus d’écriture de Ballard était torturé, comme en témoigne la première page de Crash, qui semble avoir subi elle aussi quelques loopings et quelques tonneaux :

image21.png

Première page de Crash

Ceci me remet en mémoire une superbe exposition de la BnF sur les brouillons d’écrivains, dont je vous avais parlé il y a bien longtemps :

brouillonhugo.gif

Manuscrit de Dolor, poème de Victor Hugo

Le traitement de texte a tué les manuscrits. Le processus d’écriture est devenu silencieux : ses aller-retours, ses doutes, ses errements, ses trouvailles soudaines et fulgurantes sont devenus inaccessibles à jamais. Au-delà de la perte esthétique, c’est une perte majeure pour les historiens et les philologues des temps futurs. Personne ne connaîtra jamais le parcours torturé (ou pas ?) de la plume de Doris Lessing ou J.M. Le Clézio…

Source :

http://blog.veronis.fr/2010/06/exposition-manuscrits-de-jg-ballard-la.html

Publié dans Autographes, lettres, manuscrits, calligraphies, Bibliothèques du monde | Commentaires fermés

La fréquentation des bibliothèques anglaises en crise

Posté par Serge Bénard le 26 août 2010

Par Christelle Di Pietro

La proportion des adultes qui fréquentent une bibliothèque en Angleterre a radicalement chuté ces dernières années, passant de 48,2% en 2005/06 à 39,4% en 2009/10, selon les dernières statistiques officielles (Taking Part : The National Survey of Culture, Leisure and Sport, sur le site du Département national culture et sport du Royaume-Uni, 19 août 2010). Le rapport constate que la baisse de fréquentation touche tous les groupes socio-démographiques et presque toutes les régions.

Pourtant, s’étonne Tim Coates, membre de la fondation Library Campaign, la lecture est le loisir préféré des Anglais dont les trois-quarts lisent. Selon lui, l’explication la plus simple est que les bibliothèques ne satisfont pas les besoins des vrais lecteurs…

Lire la suite :

http://www.enssib.fr/breves/2010/08/25/la-frequentation-des-bibliotheques-anglaises-en-crise

Publié dans Bibliothèques du monde, Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

Subventions pour la numérisation et la diffusion numérique de documents sous droits

Posté par Serge Bénard le 26 août 2010

arton125941274.jpeg

Cette aide, attribuée sous forme de subvention, a pour objet de soutenir les éditeurs et les e-distributeurs participant à la diffusion numérique de documents sous droits, dans le cadre de projets innovants, de préférence interprofessionnels ou en lien avec l’expérimentation Gallica.

Information sur les dossiers en cours :

Les dossiers remis en mai 2010 seront examinés en septembre par la commission économie numérique. Les prochains dossiers sont à remettre pour le 20 septembre.

Éligibilité générale

Pour la participation à Gallica :

Sont concernés les éditeurs et les e-distributeurs qui souhaitent contribuer à ce projet selon le schéma retenu par le CNL, la BnF et le Syndicat national de l’Édition, en participant pour trois ans à l’expérimentation

Quels formats de fichiers et de métadonnées pour être conforme aux spécificités techniques de Gallica ?

Critères généraux :

respect des orientations de la charte documentaire des œuvres sous droits ;

détention explicite des droits numériques par l’éditeur.

Critères techniques et diffusion (éditeurs participant à Gallica) :

respect du cahier des charges techniques défini par le SNE et la BnF (numérisation en texte intégral, contrôle de qualité, fourniture des métadonnées en formats Dublin Core et ONIX pour les notices, fourniture du texte intégral indexé en format XML simplifié pour les recherches, lien URL vers la plate-forme de feuilletage et de vente de l’e-distributeur) ;

fourniture, au plus tard dans un délai de quatre mois (pouvant être prolongé pour les projets de grande ampleur) après notification de l’aide par le Président du CNL :

des métadonnées et du texte indexé à la BnF, à des fins d’interrogation ;

de l’ensemble des fichiers (métadonnées, image et texte), à des fins de consultation et de commercialisation, à un e-distributeur ou service de diffusion interne agréé (ayant reçu un agrément technique de la BnF et conclu un contrat avec l’établissement)

e-distributeurs agréés : Cairn, Cyberlibris, Eden-livres (ou Gallimard, Flammarion, La Martinière), ePagine, ePlateforme (Editis), iKiosque, Izibook, Lekti-ecriture, Milibris, Numilog (Hachette), Sofédis

en cours d’agrément : Immatériel, Izneo, Polinum

commercialisation dans un ou plusieurs formats adaptés au libre choix de l’éditeur, parmi lesquels doivent figurer le format pdf et/ou un format XML (par exemple ePub), avec ou sans mesures techniques de gestion des droits.

Lire la suite :

http://www.centrenationaldulivre.fr/?Aide-pour-la-diffusion-numerique

 

Publié dans Edition, éditeurs, Numérique | Commentaires fermés

12
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar