La lecture

Posté par Serge Bénard le 20 août 2010

Par Darwin

Face à la concurrence avec les autres activités récréatives (télévision, spectacles, sports et loisirs, Internet, jeux vidéo, etc.), on s’inquiète de plus en plus de baisse de la lecture de livres chez les jeunes, surtout chez les garçons. Même si les données datent un peu, on peut en effet constater que, si la lecture a augmenté chez les personnes âgées de 55 ans et plus entre 1994 et 2004 (sûrement en raison de la hausse de leur niveau de scolarité), elle est demeurée assez stable chez celles âgées de 25 à 54 ans et a diminué chez les jeunes. La lecture de quotidiens, de revues et de magazines a, elle, diminué dans tous les groupes d’âge. Il serait plus qu’étonnant que ces tendances se soient inversées depuis.

Les principales inquiétudes à ce sujet sont de deux ordres : la baisse de lecture nuirait à la réussite scolaire et les activités qui la remplace (ou la concurrence) sont bien moins enrichissantes.

Lecture et réussite scolaire

Il est de notoriété publique qu’il y a un lien très net entre le temps consacré à la lecture et la réussite scolaire. Vraiment ?

Le tableau 2.2 à la page 67 du rapport sur le Programme international des acquis des élèves (PISA) de 2000 nous montre que, en effet, les résultats en lecture augmentent fortement chez les jeunes qui lisent jusqu’à une heure et même deux heures par jour pour le plaisir, mais qu’il diminuent s’ils lisent plus. La corrélation est bien nette.

Par contre, le tableau 2.9 de la page 74 du même document nous montre que, quand on regarde les résultats en tenant compte de plusieurs facteurs simultanément, ce n’est pas le temps consacré à la lecture qui explique les meilleurs résultats, mais le plaisir de lire ! Le temps consacré à la lecture n’a au mieux aucun impact et au pire un faible impact négatif (indiqué par la mention « -f ») dans quelques pays !

Le plaisir de lire, lui, a un impact positif variant de faible (f) à moyen (m) dans presque tous les pays et provinces, non seulement dans les résultats en lecture, mais aussi dans ceux en mathématiques et en sciences ! Ces résultats devraient faire réfléchir les tenants de l’imposition de la lecture de classiques (Camus, Kafka, etc.) au détriment de livres plus populaires (Twilight, Harry Potter, etc.) dans le débat sur les oeuvres que les enseignants proposent de faire lire dans nos écoles et cégeps.

Lire la suite :

http://jeanneemard.wordpress.com/2010/08/18/la-lecture/

 

 

 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar