Rentrée littéraire, best-sellers et chiffre d’affaires

Posté par Serge Bénard le 19 août 2010

Aujourd’hui sonne la rentrée… littéraire ! Pour les éditeurs, c’est également une rentrée économique car ils jouent gros à un jeu qui pourrait s’appeler « Des lettres et des chiffres ». Car les livres que nous achetons pour notre plaisir, ou pour apprendre, c’est leur chiffre d’affaires. Et un chiffre pratiquement imprévisible. L’histoire du livre est jalonnée de succès déroutants et de déroutes successives. Du coup, les éditeurs multiplient les livres en espérant qu’il y en aura au moins un qui marchera. Sylvain Wickham, le directeur éditorial d’Albin Michel, explique que c’est comme au casino : on pense que plus on mise, plus on a de chances de gagner ! Résultat : entre aujourd’hui et la fin octobre, 700 romans vont sortir, 500 titres français – un record depuis trente ans. La plupart se vendront à quelques centaines ou tout au plus quelques milliers d’exemplaires. Les éditeurs perdront un peu d’argent sur chacun. Mais ils en gagneront beaucoup sur une poignée de titres, ceux qui se vendent le mieux, les bestsellers. C’est presque comme à la roulette. D’où la lutte acharnée pour les prix littéraires qui boostent les ventes – sauf que là aussi, parfois les prix font vendre et parfois non. L’édition, c’est vraiment une drôle d’économie.

Lire la suite :

http://blogs.lesechos.fr/article.php?id_article=4325

 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar