• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 19 août 2010

Le loup des steppes d’Herman Hesse

Posté par Serge Bénard le 19 août 2010

leloupdessteppes.jpeg

Le loup des steppes d’Herman Hesse : « La folie, au sens élevé du terme, est le fondement de toute sagesse »

Publié en 1927, Le loup des steppes est considéré comme le chef d’œuvre d’Herman Hesse, écrivain allemand, Nobel de littérature en 1946, inspiré par la religion hindouiste, la psychanalyse de Jung ou encore le romantisme classique d’un Goethe.

Ce roman, censuré pendant le régime nazi (pour ses thèses anti-militaristes), puis devenu roman culte des années 60 et 70 (notamment récupéré par le mouvement hippie et beat generation bien que Kerouac ne l’aimât pas), adoubée comme « œuvre phare de la littérature du XXe siècle », marque de son influence de nombreux auteurs contemporains (voir par ex, l’interview de Florian Zeller qui l’évoquait pour l’écriture de Julien Parme). Thomas Mann a déclaré à sa sortie : « Ce livre m’a réappris à lire ».

Plus particulièrement lu par la jeunesse (bien que mettant en scène un homme mûr), il mêle différents registres allant du « roman de crise existentielle », quête initiatique à l’expérience spirituelle. Mais aussi réflexions psychanalytique, artistique, critique socio-politique et conte philosophique… A noter qu’une nouvelle traduction en 2004 a redonné une nouvelle jeunesse au texte* :

Le loup des steppes brosse le portrait d’un homme d’âge mûr, Harry Hailer. Un homme singulier, marginal, qui vit en retrait de la société et de la vie, au milieu de ses livres et de ses concertos de Mozart, ses seules joies… Celles de l’élévation de l’âme : « Je suis incapable de comprendre quels plaisirs et quelles joies les hommes recherchent dans les trains et les hôtels bondés, dans les cafés combles où résonne une musique oppressante et tapageuse, dans les bars et les music-halls des villes… » écrit-il dans ses carnets.

Vivant en reclus il souffre de cette position, déchiré par les deux facettes de sa personnalité qui se livrent bataille en lui : celle d’un homme affable et raffiné et d’autre part celle d’un « loup des steppes », sauvage et auto-destructeur. « Un animal égaré dans un monde qui lui est étranger et incompréhensible ».

*La traduction du Loup des steppes disponible jusqu’en 2004 multipliait les erreurs sémantiques avec une ponctuation maladroite, le tout desservi par un style daté du début du XXe. La nouvelle version signée Alexandra Cade a voulu rendre honneur aux finesses de la langue de Hesse. Exemple : au lieu de « La plupart du temps, on ne saurait le nier, il souffrait et pouvait aussi faire souffrir les autres, notamment ceux qui l’aimaient et qu’il aimait », on peut lire désormais « la plupart du temps, il était indéniablement très malheureux ; il pouvait également rendre les autres tout aussi malheureux que lui lorsqu’il les aimait et qu’ils l’aimaient en retour ».

Lire la suite :

http://www.buzz-litteraire.com/index.php?2010/06/28/1642-le-loup-des-steppes-d-herman-hesse

Publié dans Lu pour vous | Commentaires fermés

Christophe Greuet de Culture Café

Posté par Serge Bénard le 19 août 2010

bibliothequegreuetculturecafe2.jpeg

Dans la biblitothèque des blogueurs… Christophe Greuet de Culture Café

Christophe Greuet (journaliste au Midi libre) anime avec passion (et exigence !) depuis 2005, « Culture Café », un blog culturel qui fait la part belle à la littérature contemporaine anglo-saxonne mais aussi française. Lecteur éclectique et pointu, ce montpelliérain, également passionné de cinéma de genre et technophile, a même organisé fin 2008 une grande enquête afin d’élire les 500 meilleurs livres sélectionnés par les internautes (avec pour le trio de tête : 1984 de G.Orwell, L’étranger d’Albert Camus, Voyage au bout de la nuit de Céline). Observateur et commentateur attentif de la littérature contemporaine, il a accepté de nous dévoiler sa (débordante !) bibliothèque mais aussi de révéler ses premiers coups de cœur de la rentrée littéraire de septembre 2010 ou encore réagir à l’e-book… 

Quel est le livre qui t’a marqué enfant et/ou ado et qui t’a donné le goût de la lecture ?

Je n’ai découvert la littérature qu’assez tard. Pendant tout le début de mon adolescence, j’ai lu presque exclusivement des livres de cinéma, allant des classiques du genre (comme le Hitchcock/Truffaut ou le Marilyn de Norman Mailer) à des encyclopédies américaines sur d’obscures séries B et Z. J’ai donc découvert le roman contemporain avec les livres qui avaient inspiré les films que j’aimais. Ce qui n’était, d’ailleurs, pas forcément un gage de grande qualité littéraire ! Mais le virus était là. Aujourd’hui, je passe beaucoup plus de temps à lire des romans qu’à regarder des films.

Lire la suite :

http://www.buzz-litteraire.com/index.php?2010/07/19/1681-dans-la-biblitotheque-des-blogueurs-christophe-greuet-de-culture-cafe

Publié dans Entretiens, portraits, rencontres, interviews, Lu pour vous | Commentaires fermés

Europe: numérisation et mise en ligne du patrimoine culturel

Posté par Serge Bénard le 19 août 2010

Stratégie numérique: le groupe de réflexion sur la numérisation lance une consultation sur la mise en ligne du patrimoine culturel.

Le groupe de réflexion sur la numérisation («comité des sages») créé par la Commission européenne a lancé le 18 août 2010 une consultation sur les moyens d’encourager la mise en ligne du patrimoine culturel. À l’heure où les secteurs européens de la création et de la culture traversent une période de transformation radicale, il est nécessaire de trouver des solutions innovantes pour qu’ils s’adaptent au progrès technologique et en tirent tout le profit possible. La Commission a demandé au groupe de réflexion de déterminer les meilleurs moyens d’accélérer la numérisation, la mise à disposition en ligne et la conservation des œuvres culturelles dans toute l’Europe. Les réponses à la consultation seront prises en compte dans les recommandations que le groupe formulera avant la fin de l’année (voir IP/10/456). La consultation sera ouverte jusqu’au 30 septembre 2010.

Toutes les parties intéressées (particuliers, institutions culturelles, pouvoirs publics, entreprises privées, ONG, établissements universitaires) sont invitées à donner leur avis sur les principaux aspects de la numérisation, notamment les sources potentielles de financement pour la numérisation et pour le développement d’Europeana, la bibliothèque numérique européenne (voir MEMO/10/166). Elles peuvent aussi faire part de leurs idées concernant les modèles d’exploitation acceptables pour les contenus dont la numérisation a bénéficié d’un financement public, les conditions des partenariats public-privé conclus pour réaliser des numérisations, le développement de la mise en ligne de documents protégés par le droit d’auteur, ou encore l’accès transfrontière aux ressources numérisées.

Lire la suite :

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=8117

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs, Numérique, Patrimoine culturel, patrimoine écrit | Commentaires fermés

2010, l’année de la lecture numérique – et des vieux lecteurs

Posté par Serge Bénard le 19 août 2010

On attendait les lecteurs numériques nouvelle génération, c’est finalement la lecture numérique qui explose (e-reading)

Par Raphaël Tillet

Kindle, iPad, Kobo, Nook, le Reader de Sony deviennent peu à peu des monstres auxquels personne n’arrive à se frotter. On les prédisait bousculés par la concurrence, ils trônent sur les restes de ces espoirs.

Le QueProReader de Plastic Logic, ne vivra pas, Le projet Skiff Reader de Hearst a disparu, et les lecteurs numériques des « petites » sociétés n’ont pas bousculé la hiérarchie.

Du coup, les vieux de la vieille s’offrent une deuxième vie, devenant petit à petit moins cher, et donc se vendant, au fur et à mesure, mieux. La différence ? Ces lecteurs numériques sont soutenus par des librairies et leur ebookstore. Ils pourraient même se permettre de vendre leurs lecteurs à perte, se rattrapant sur la vente d’ebooks. Enfin, la majorité de ces compagnies (Amazon, Barnes and Noble, Apple) a lancé des applications de lecture numérique sur le plus de support possible, en commençant par les smartphones. Elles ne vendent plus des lecteurs numériques, mais bien de la lecture.

Le challenge est donc de taille. Il faut arriver sur le marché avec le contenant (lecteur numérique) et le contenu (librairie ebook) . En mieux que ce qu’il se fait déjà. Nombreux se sont cassés les dents, Asus les premiers. Si une société de cette envergure dans le domaine high tech n’y arrive pas, qui 

Lire la suite :

http://www.actualitte.com/actualite/20895-Libretto-Apple-reader-Kindle-ebook.htm

Publié dans Numérique | Commentaires fermés

Quand les librairies auront disparu, l’ebook sera au grenier

Posté par Serge Bénard le 19 août 2010

Papa, papa, c’est quoi un libraire ?

Par  Bastien Morel

Il n’y a qu’à voir l’indice boursier des principaux acteurs du marché pour s’effrayer définitivement. L’action chez Barnes & Nobles ne dépasse pas les 16$. Pire du côté de la chaîne de librairires Borders. La décence voudrait qu’on taise de tels chiffres mais avec 1,29$, le signal d’alarme empêche toute retenue.  Le livre vivrait le destin du support musical ?

Face à ces navires en perditions Amazon et Apple affichent des chiffres insolants (respectivement 129$ et 253$). Naturellement ces deux géants multiplient leurs activités dans des services de pointe où ils sont en place depuis des décennies l’un dans la vente en ligne et l’autre dans la micro-informatique. Mais l’annonce du ratio livre papier vendu/ ebook vendu montre que si l’ebook se développe modestement mais de façon régulière, le papier dépérit de plus en plus.

http://www.actualitte.com/actualite/20886-marche-librairie-mort-amazon-concurrence.htm

Publié dans Librairies, libraires, Numérique | Commentaires fermés

13 septembre – Exploration à la bibliothèque “Découvre l’Europe”

Posté par Serge Bénard le 19 août 2010

13 septembre 2010

9 à 18 heures

 Le groupe-cible initial est la cinquième année de l’enseignement fondamental. Afin d’atteindre l’ensemble de la province, le concept de l’exploration est proposé à toutes les Bibliothèques publiques locales limbourgeoises sous la forme d’une valise didactique. Cinq valises ont été composées et peuvent être retirées gratuitement auprès d’Europe Direct à la Maison de la province.

Avec l’avènement des technologies d’information et de communication, les jeunes fréquentent de moins en moins les bibliothèques. La lecture a elle aussi perdu de son attrait parmi les plus jeunes. Cette exploration entend inciter les enfants de 5ème primaire à partir à la découverte de la bibliothèque(jeunesse) et de l’Union européenne sur un ton ludique. Ils apprennent à chercher dans les livres et brochures de la bibliothèque.découvrent par le jeu plusieurs États membres de l’UE à propos desquels ils peuvent immédiatement se concerter dans un jeu sous forme d’une grille de mots croisés à compléter en petits groupes. Ce thème rejoint également les objectifs finaux du troisième degré de l’enseignement fondamental.

S’ils répondent correctement à toutes les questions, un mot apparaît verticalement. La classe qui renvoie le mot correct à Europe Direct a des chances de remporter un prix.

Lire la suite :

http://www.eutrio.be/fr/exploration-la-bibliotheque-decouvre-l-europe

 

 

Publié dans Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs, Promotion du livre et de la lecture, dons de livres | Commentaires fermés

Pour John Le Carré, «James Bond est un gangster néo-fasciste»

Posté par Serge Bénard le 19 août 2010

Par David Caviglioli

La BBC s’apprête à rediffuser une interview du maître du roman d’espionnage, dans laquelle il s’insurge contre l’éthique de l’agent 007. 

Il y a de tout dans les services de renseignement. On peut aussi bien tomber sur George Smiley, le patron élégamment mélancolique du Foreign Office qui a fait la fortune de John Le Carré, que sur le flamboyant James Bond, le play-boy qui défait des armées de mercenaires en smoking, une vodka-Martini à la main. Les deux hommes ne s’entendraient certainement pas.

On s’en convaincra en regardant cette interview de 1966 (=> voir la vidéo, en anglais, sur le site de la BBC) qui repassera cette semaine sur la BBC 4, dans laquelle l’auteur du « Miroir aux espions » donne son sentiment sur le septième « double-zéro » .

« Je n’aime pas Bond. Je ne suis pas sûr qu’il soit un espion. (…) Il me semble qu’il s’agit davantage d’une sorte de gangster international, avec, comme il est dit, un permis de tuer. Cet homme est dégagé de tout contexte politique. Bond se moque par exemple de savoir qui est président des Etats-Unis ou de l’Union des républiques soviétiques. »

L’entretien a été récemment montré à John Le Carré par le magazine « Radio Time ». Dans un premier temps, il affirme qu’il serait aujourd’hui « nettement plus clément ». Dans un second temps, cependant, il politise la question :

« Aux origines de Bond, il y avait quelque chose de néo-fasciste et totalement matérialiste. On a le sentiment qu’il aurait pu accomplir les mêmes pitreries pour n’importe quel pays, tant que les filles y sont jolies et les Martini, savoureux. »

http://bibliobs.nouvelobs.com/20100818/20773/pour-john-le-carre-james-bond-est-un-gangster-neo-fasciste

Publié dans Entretiens, portraits, rencontres, interviews, Opinions, tribunes, idées, polémique, lettres ouvertes | Commentaires fermés

iPad : Accord Hachette Livre et Apple, fallait bien que ça grogne

Posté par Serge Bénard le 19 août 2010

Par Nicolas Gary

Il y a des mercredis soirs qui finissent mal. Quand par exemple se trouve exhumé un document qui a circulé cet été parmi les librairies membres du Syndicat de la librairie française, à l’initiative de celui-ci, et qui désormais éclate dans la presse.

En effet, selon nos confrères de Livres Hebdo (article sous abonnement), un appel à signatures a été diffusé par le SLF et compte à ce jour 410 signatures, nous explique une source proche du dossier. Le document commence avec un intitulé qui fait frémir : Hachette Livre veut-il se passer des libraires ?

Le mépris de Hachette

Et d’évoquer avant tout la compagne de promotion de l’iPad, réalisée avec Apple, lorsqu’en mai dernier est sortie la tablette miracle. Selon le SLF, cette promotion aura été « vécue comme le signe d’un profond mépris » par les libraires. Ces derniers ont en effet vu nombre de livres pour lesquels ils s’étaient investis se retrouver en vente sur l’iPad – chose devenue un argument de vente supplémentaire. Oui, mais ces libraires avaient justement une part de responsabilité dans la réussite desdits ouvrages.

Lire la suite :

http://www.actualitte.com/actualite/20910-accord-publicite-apple-hachette-librairies.htm

Publié dans Librairies, libraires, Numérique | Commentaires fermés

Citation du 19 août

Posté par Serge Bénard le 19 août 2010

 La lecture est une tâche confortable, solitaire, lente et sensuelle ; l’écriture aussi possédait jadis certaines de ces qualités. Ces derniers temps, néanmoins, la profession d’écrivain a acquis des caractères autrefois propres à celles de commis voyageur ou d’acteur du répertoire, et l’on attend des écrivains qu’ils se produisent en représentations uniques dans des lieux reculés pour y chanter les mérites de leurs propres livres en lieu et place de balais-brosses ou d’encyclopédies.

 

Alberto Manguel

Journal d’un lecteur

Publié dans Citation, note, pensée du jour | Commentaires fermés

12
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar