Accueil Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs Archives, archivistes Saint-Lô (50) – Les artisans qui entretiennent l’histoire normande

Saint-Lô (50) – Les artisans qui entretiennent l’histoire normande

Commentaires fermés
0
152

sl0614889201apx470.jpg

Jacky Brionne, Eric Lechevallier et Alain Talon, directeur adjoint des archives départementales dans la salle de collecte et de tri.

Dans les coulisses… des Archives départementales. Ils sont archivistes, restaurateurs ou relieurs. Leur fonction : rendre accessible au public les papiers anciens et manuscrits.

Des étagères remplies de papiers anciens et de mystérieux parchemins scellés. Des milliers de pages stockées racontent l’histoire normande. Le temps semble s’être arrêté. Et arrêter le temps, c’est le travail des archivistes.

« Aux Archives départementales, nous collectons 500 mètres d’archives publiques par an. Plus de huit kilomètres sont détruits. » Une tâche pharaonique, menée par Jacky Brionne et Eric Lechavallier. Tous deux archivistes spécialisés dans le classement de la période moderne et contemporaine. Eric répertorie ainsi les documents administratifs du collège de Juvigny-le-Tertre (Sud-Manche), qui a fermé ses portes fin juin. Depuis un an, il classe également des documents judiciaires : comptes rendus d’audiences, procès d’assises, documents administratifs… Avec la disparition des tribunaux de Saint-Lô, Mortain et Valognes, dans le cadre de la réforme de la carte judiciaire, plus de 700 mètres de papiers doivent passer entre les mains des archivistes. Pour s’y retrouver, les employés ont trouvé une devise : « Une place pour chaque chose, et chaque chose à sa place », sourit Eric Lechevallier.

Un atelier de restauration

Conserver le patrimoine est un métier. « Les documents d’archives doivent être maintenus à température ambiante, et dans des chemises de carton », précise Alain Talon. Parmi les documents anciens, tous ne sont pas en bon état. Dans l’atelier de restauration, Antoine Flambard, relieur, redonne vie aux livres anciens. Les pages, mal stockées durant des années, dans les sous-sols des administrations, ont pour la plupart été rongées par le temps et l’humidité. Antoine les nettoie, estompe les tâches, raccommode les déchirures. Une presse à percussion, un étau à endosser et un cousoir de reliure forment son attirail.

Lire la suite :

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Les-artisans-qui-entretiennent-l-histoire-normande-_-1478550——50502-aud_actu.Htm


  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Archives, archivistes
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

16 au 21 Mai – 11ème BIPVAL en Val-de-Marne

  Toujours à la découverte de voix fortes, originales et novatrices, la Biennale internati…