Paul Callens a créé un endroit emblématique où Furet(er)

Posté par Serge Bénard le 5 août 2010

Paul Callens a créé un endroit emblématique où Furet(er) 1959,

paulcallensacreeunendroitemblemat584073.jpg

Le Furet arrive grand-place à Lille avec deux concepts révolutionnaires: le libre-service et le livre de poche.

Des entreprises françaises très connues, aux racines nordistes, avec toute une histoire derrière elles. Nous vous proposons d’en découvrir quelques-unes cet été, en cherchant à connaître l’origine de leur nom. Un incontournable : le Furet du Nord.

« Le Furet » tout court, comme on dit par ici. Une institution quand on est originaire de la région, un nom qu’on ne connaît pas forcément ailleurs. Et la connexion entre son nom et la grande librairie de la grand-place lilloise n’est à première vue pas évidente.

1936. Georges Poulard, proviseur de lycée, décide de racheter une boutique pour en faire une librairie. Son choix se porte alors rue de la Vieille-Comédie, dans le centre de Lille, où se trouve un magasin de fourrures, baptisé Le Furet du Nord. Rien de bien surprenant, puisque les furets étaient utilisés pour la chasse aux lapins. Seulement le nouvel acquéreur décide de ne pas changer le nom de l’enseigne. Malgré une activité bien différente, il est ravi de voir les étudiants « fureter » dans sa boutique, devenue librairie universitaire.

Vers la fin des années 40, il embauche un jeune vendeur, Paul Callens, qui lui rachète ensuite l’affaire dans les années 50. Avec tout de suite une idée en tête : installer la librairie dans un endroit plus visible, plus passant. Il investit la grand-place en 1959, pour des locaux presque dix fois plus grands.

Nouveauté pour l’époque : c’est une librairie libre-service, où rentre qui veut. Il y a des tables, des chaises, pour s’installer, bouquiner des livres à disposition de tous.

Autre concept révolutionnaire : le livre de poche, que le Furet accueille dans de nouveaux rayons dès 1963. Certains le voient peut-être comme un livre au rabais mais Paul Callens, lui, demande même à un architecte de trouver une manière pratique de les présenter. Mais il ne s’arrête pas là ! Les années 60 marquent l’arrivée des dédicaces, les années 70 des rayons jeunesse.

Lire la suite :

http://www.lavoixeco.com/actualite/Secteurs_activites/Commerces_et_Distribution/2010/08/05/article_paul-callens-a-cree-un-endroit-emblemati.shtml

 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar