Accueil Bibliophilie, imprimés anciens, incunables Atlas de Blaeu : un cartouche politique

Atlas de Blaeu : un cartouche politique

Commentaires fermés
0
2

blaeu.jpeg

Par Interfaces/fonds anciens BU Lyon

 

À partir de 1635, Willem Jansz Blaeu (1571-1638), célèbre cartographe et éditeur néerlandais, publie Theatrum Orbis Terrarum. Cet atlas de toutes les parties du monde connu resta un modèle de cartographie pendant plus d’un siècle. Il était composé de 600 cartes coloriées à la main après impression, ce qui en faisait un ouvrage coûteux. Il fut traduit en plusieurs langues, en particulier en français sous le titre Le Theatre du monde.

« Danubius, fluvius europae maximus, a fontibus ad ostia, cum omnibus fluminibus, ab utroque latere, in illum defluentibus » : le Danube, le plus grand fleuve d’Europe, de la source à l’embouchure avec tous les fleuves qui s’y jettent des deux côtés. Carte n° 45

La BIU possède quatre volumes de cet atlas. Les cartes sont toutes remarquables mais celle du Danube retient particulièrement l’attention. Elle montre toutes les régions traversées par le fleuve alors que les cartes donnent généralement à voir un seul pays. De plus, alors que le plus souvent, les toponymes sont entourés de figures conventionnelles de divinités et d’abondances, le cartouche est ici encadré de portraits réalistes. Il s’agit probablement d’une mise en scène du conflit entre Charles-Quint et Soliman le Magnifique (début du XVIe  s.). A gauche, l’Empire des Habsbourg symbolisé par l’aigle noir à deux têtes. A droite, l’Empire Ottoman.

C’est une représentation symbolique des pays de source et d’embouchure du fleuve. Le Danube se forme dans le Saint Empire romain germanique et se jette dans le delta de la Mer Noire, en Moldavie… sous domination ottomane depuis le début du XVIe siècle. Cette domination est présentée comme une menace pour la chrétienté (le Turc foule un crucifix), transformant le fleuve en un enjeu politique. Soliman avait tenté à plusieurs reprises de conquérir la région du Danube (Hongrie, Autriche…), avec l’aide de François Ier.  Or qu’aperçoit-on sous les pieds du sultan ? Une salamandre, emblème du roi de France. Le musée de la Renaissance d’Ecouen a d’ailleurs accueilli jusqu’au 15 février 2010 une exposition consacrée à « François Ier et Soliman le Magnifique » : http://www.musee-renaissance.fr/index2.html

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Bibliophilie, imprimés anciens, incunables
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Le loup des steppes d’Herman Hesse

Le loup des steppes d’Herman Hesse : « La folie, au sens élevé du terme, est le fond…