Frédéric Dard-San-Antonio

Posté par Serge Bénard le 29 juin 2010

Frédéric Dard/San-Antonio (né Frédéric Charles Antoine Dard le 29 juin 1921 à Bourgoin-Jallieu (Isère), France – 6 juin 2000 à Bonnefontaine, Fribourg, (Suisse) est un écrivain connu pour les aventures du commissaire San-Antonio et de son adjoint Bérurier, dont il a écrit 175 aventures depuis 1949. Il fut, selon ses dernières volontés, enterré dans le cimetière de Saint-Chef, village où il aimait se « ressourcer », voire faire la fête.

Publié dans Anniversaires, fêtes, commémorations | Commentaires fermés

Universités :les vrais chiffres des crédits publics 2009

Posté par Serge Bénard le 29 juin 2010

Une note RAP – Rapport annuel de performance – vient préciser l’évolution des dépenses publiques réelles des Universités sur subvention d’Etat. Cette note diffusée par la Conférence des Présidents d’Université est ici en intégralité. Elle porte sur une comparaison des budgets 2008 et 2009 en Autorisations de Programmes (engagements) et en Crédits de Paiements (argent frais disponible). On peut trouver sur ce site une documentation complète sur les dépenses d’enseignement supérieur, mais aussi de recherche pour 2009.

Pour lire l’article complet, rejoignez :

http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2010/06/université-les-vrais-chiffres-des-crédits-public-2009.html

Publié dans Actualité - Événement, Bibliothèques, médiathèques et leurs animateurs | Commentaires fermés

Chaque lundi, retrouvez le Cabinet de lecture sur France Inter

Posté par Serge Bénard le 29 juin 2010

Par Hubert Artus du journal en ligne Rue89

Comme l’an passé, le Cabinet de lecture est partenaire de l’émission « Micro Fiction » sur France Inter. Animée par Ali Rebeihi, cette émission sera diffusée tous les jours, de 20h à 21h, aux mois de juillet et août. Et chaque semaine, en juillet, le Cabinet de lecture et Rue89 seront de vos soirées du lundi, jour de ma chronique dans l’émission.

L’émission. Comme l’indique son titre (qui fait forcément penser au romancier Régis Jauffret), l’émission plongera au cœur même des histoires récentes. A travers des séries, des films, des romans, des essais, des BD. L’émission ouvrira la petite cuisine des gens qui composent ces fictions. Et invitera aussi bien des romanciers, cinéastes, dessinateurs ou scénaristes que des comédiens ou des journalistes. Tout récemment, c’était le cinéaste Pascal Thomas qui ouvre l’été de « Micro Fiction ». Vendredi, un « Spéciale Poches » réunira trois journalistes littéraire : Christine Ferniot (Lire, Télérama,) Marianne de Tilly (Le Point) et moi-même.

Les chroniques. Chaque jour, un chronique au moins. Le lundi, c’est donc le Cabinet de lecture de Rue89 qui tient le micro. « Bel endroit pour une rencontre » présentera le personnage d’une oeuvre, ou d’un roman, sous l’angle « j’aurais tant aimé le rencontrer ». Manière de parler d’une œuvre de façon mi-fictive mi-réelle, mi-fan mi-journaliste. Le premier personnage que j’aurais aimé connaître sera Dave Robicheaux, LE personnage de James Lee Burke.

Publié dans Actualité - Événement, Radio/Télé - Voir et/ou entendre | Commentaires fermés

Éloge de la lecture

Posté par Serge Bénard le 29 juin 2010

Par Didier Jacob.

Dans un recueil d’essais, Jean-Pierre Richard enquête sur la météo chez Paul Claudel et sur la douceur chez… Zinedine Zidane

Rien de nouveau sous le « pêle-mêle » : c’est toujours sous l’apparence d’une sorte de léger (et diabolique) négligé analytique que les essais de Jean-Pierre Richard, inspiré comme jamais par le hasard de ses lectures, s’offrent à ses admirateurs. Comme s’il craignait aujourd’hui d’imposer désormais aux textes qu’il inspecte de trop lourds sarcophages intellectuels (Tchernobyl ?). Cet écrivain de lectures, au tact sans pareil (c’est l’art précis du pickpocket), se garde bien en effet de soumettre le désordre d’une oeuvre à de trop contraignantes classifications. Laisser respirer un texte tandis qu’on l’analyse, n’est-ce pas le voeu que forme, d’abord, le titre de ce nouveau recueil.

Pour lire cet article, rejoignez : 

http://bibliobs.nouvelobs.com/20100624/20227/eloge-de-la-lecture

Pêle-mêle

Jean-Pierre Richard

Verdier

126 pages

14 €

Publié dans Actualité éditoriale, vient de paraître, Promotion du livre et de la lecture, dons de livres | Commentaires fermés

Comment protéger sa bibliothèque ?

Posté par Serge Bénard le 29 juin 2010

Grands ennemis des livres anciens, les facteurs naturels ou environnementaux peuvent créer de nombreux dégâts. Soleil, pollution et humidité, comment protéger sa bibliothèque ?

1) les rayons UV autrement dit le rayonnement du soleil ou de la lune.

Le premier dégât très visible d’une exposition à la lumière est la décoloration des pigments et des encres : les dos des livres sont « insolés », les gravures « décolorées ».

 insole.jpg

L’exposition à la lumière est également grave pour les pages des ouvrages édités à partir du début du XIXe siècle, au moment où l’on introduit le bois dans la fabrication du papier. En effet, le bois étant de nature un matériaux acide, il se produit une augmentation très rapide de cette acidité et une oxydation de la fibre : le papier jauni très rapidement et perd sa résistance mécanique, il devient très cassant à la moindre manipulation.
 Il est possible de faire restaurer votre ouvrage insolé, ou votre gravure effacée, mais à notre connaissance il n’est plus possible de rendre au papier ses qualités initiales…

LA PRÉVENTION CONSISTE DONC À ÉVITER QUE LA BIBLIOTHÈQUE SOIT EXPOSÉE AUX ARDEURS DU SOLEIL. L’IDÉAL EST DE LA PRÉVOIR DANS UNE PIÈCE QUI SE TROUVE À L’EST. (LE NORD ET L’OUEST ÉTANT SUJET À L’HUMIDITÉ).

Pour en savoir plus, rejoignez :

http://www.essentiam.fr/livres-anciens/2010/06/livres-anciens-proteger-les-du-soleil-et-de-lhumidite/

Publié dans Bibliophilie, imprimés anciens, incunables | Commentaires fermés

Nouveaux prix litteraires en région Paca

Posté par Serge Bénard le 29 juin 2010

Le village de Lardier-et-Valença (Hautes-Alpes) accueille les 17 et 18 septembre des rencontres littéraires avec des auteurs de la région (Pierre Magnan, André Bucher, Liliana Lazar, Alain Surget, Raymonde Meyer-Moine, Anne Lopez).

Le Club de la Presse Marseille-Provence-Alpes du sud et l’association La Marelle, organisatrice de l’événement « A livres perchés » à Lardier-et-Valença, créent à cette occasion deux prix littéraires.

Le prix du livre de l’année du Club de la Presse Marseille-Provence-Alpes du sud récompense le meilleur livre de journaliste (enquête, portrait, livre d’interview…) ou le meilleur livre sur le journalisme. Il est ouvert aux auteurs : originaires, résidant ou situant leur oeuvre dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Le prix du livre de l’année La Marelle-Club de la Presse Marseille-Provence-Alpes du sud récompense la meilleure œuvre littéraire de l’année dans les Alpes du sud (roman, essai…). Il est ouvert aux auteurs : originaires, résidant ou situant leur oeuvre dans les Hautes-Alpes ou des Alpes de Haute-Provence.

Les livres concourant dans chacune des catégories devront avoir été publiés entre le 15 septembre 2009 et septembre 2010. Ils devront être adressés avant le 15 août 2010 aux adresses suivantes (un exemplaire à chaque adresse):

- La Marelle, chez Lionel Arce-Menso, Le Collet, 05110 Lardier-et-Valença.

- Club de La Presse des Alpes du sud, chez Sylvie Turillon-Manuel, 9 avenue de la Libération, 04310 Peyruis.

- Club de la Presse – 12 rue Breteuil – 13001 Marseill

La remise des prix aura lieu le 18 septembre à Lardier-et-Valença lors des rencontres littéraires « A livres perchés ».

Renseignements par courriel à: c-presse@wanadoo.fr ou lardier.livres@yahoo.fr

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé | Commentaires fermés

Cafés librairies : des lieux culturels indépendants

Posté par Serge Bénard le 29 juin 2010

Vingt-quatre cafés librairies indépendants de Bretagne auraient désormais intégré la fédération Calibreizh, quatre ans après sa création. Bel essor de lieux culturels atypiques, mais à l’économie fragile. Leur vitrine internet sort cette semaine (*).

Le Bel Aujourd’hui, à Tréguier (22), L’autre rive, à Berrien, le Mod-All, à Carhaix, Le Bistro à lire, à Quimper, L’écume des jours, à Groix (56), Le Gwrizienn à Bécherel (35)… Implantations urbaines, littorales, rurales ou îliennes. Des réalités bien différentes, mais une constante: ces cafés librairies indépendants sortent de la norme, physiquement et culturellement. Côté restauration, «nous cuisinons maison, utilisons les produits locaux ou privilégions les fournisseurs locaux autant que faire se peut», revendiquent Gaëlle Pairel, du Bistro à lire, et Laure Boussard, du Mod-All. Côté librairie, «nous lisons tout ce que nous commandons, nous connaissons notre fonds et prenons le temps de partager avec les clients», assure la première.

Face aux éditeurs. La logique fédérale leur permet-elle d’être plus visibles des éditeurs? De négocier collectivement de meilleures marges commerciales? «Ni l’un ni l’autre, coupe court la présidente Sophie Neuville, elle aussi du Bistro à lire. Nous sommes plus dans des échanges de conseils ou de soutien moral lorsque c’est plus dur, comme en 2009». La fédération dispose-t-elle d’une caisse de solidarité en cas de coup dur? «Malheureusement non! Nous sommes tous à flux tendus, en réalité. Lorsque deux adhérents ferment, faute d’avoir trouvé un équilibre, comme ce fut le cas à Lorient ou Saint-Brieuc ces dernières années, nous ne pouvons que les accompagner par des mots», regrette la présidente.

Envies culturelles. À la création en 2006, Calibreizh avait imaginé un critère commun: réaliser au moins 20% du chiffre d’affaires dans la partie librairie du lieu. Il y avait une intention éthique: «Il ne suffit pas d’avoir deux-trois bouquins en bout de comptoir, il faut proposer au client un vrai fonds littéraire». L’intention se vérifie, la diversité des propositions littéraires aussi, mais le seuil des 20% se révèle intenable pour certains. «Même si d’autres, libraires avant d’être bistrotiers, montent sans doute jusqu’à 70%», note Sophie Neuville. Les cafés librairies partagent enfin des envies culturelles. Telles une tournée de la chanteuse et harpiste Elisa Vellia, deux expos du photographe Pascal Pérennec, quelques dates accordéon-poésie ou l’édition de guides de Calibreizh, dont le 4e, paru au printemps, référence 17 lieux sur 24 (23emplois à temps plein). La Drac et la Région ont accompagné le mouvement (6.000 € en tout). Idée de Tro Breizh atypique?

http://www.calibreizh.com/, site créé par Ange Ripoteau.

Publié dans Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs, Librairies, libraires | Commentaires fermés

Citation du 29 juin

Posté par Serge Bénard le 29 juin 2010

Je me disais que, tant qu’il y aurait des livres, le bonheur m’était garanti.

Simone de Beauvoir

Mémoires d’une jeune fille rangée

Publié dans Citation, note, pensée du jour | Commentaires fermés

Inventer la bibliothèque payante et la fin du prêt gratuit.

Posté par Serge Bénard le 28 juin 2010

Mais bien sûr, c’est avant tout pour contribuer aux coûts de fonctionnement… un peu comme on paye son thérapeute… 

Par Cécile Mazin

Quand on sait que les auteurs gagnent de l’argent sur les emprunts de leurs livres réalisés en bibliothèque, mais qu’ils sont également rémunérés pour leurs interventions dans ces établissements, on comprend mal la réaction de Michael Jecks, auteur de la ville de Devon, qui préconise, lui, une bibliothèque qui ne soit pas gratuite pour tous…

Auteur de polars médiévaux, et probablement pris dans une vision du monde ancienne, Michael propose même une facturation de 15 pence pour chaque emprunt de livre. Soit 18 centimes d’euros.

Pour lire la suite, rejoignez :

http://www.actualitte.com/actualite/19847-payer-emprunt-livres-bibliotheques-angleterre.htm

Source : BBC

Publié dans Actualité - Événement, Bibliophilie, imprimés anciens, incunables | Commentaires fermés

6 juillet – Avec Anne Carrière à Brest

Posté par Serge Bénard le 28 juin 2010

000612278.jpg

Rencontre avec : Anne Carrière, auteure de Un rêve en plus (De Fallois).

6 juillet à 18 h 

Café de la librairie Dialogues

Forum Roull. 29200 Brest. Tél.: 02 98 44 48 68.

Mélodie n’aimait pas la musique. La Diva, sa mère avait choisi ce prénom mais n’avait jamais trouvé le temps de lui chanter une berceuse. Peur d’abîmer sa voix. Elle la trimballait comme un objet encombrant dans toutes les villes du monde où elle donnait des récitals. Mélodie voulait une vraie vie, une vraie classe, de vrais amis. Son père, remarié pour la troisième fois, n’avait pas beaucoup de temps à consacrer à ses enfants. Il fit, cependant, un beau cadeau à sa fille pour son anniversaire : une bouteille de vin de l’année de sa naissance avec cette recommandation : « Tu l’ouvriras pour le plus grand événement de ta vie ! »
Anne Carrière est éditrice. Elle a déjà publié un roman L’Air de rien (Julliard) et un essai Une chance infinie (La Table ronde)

Publié dans Agenda, rendez-vous, dates à retenir, Cafés et salons littéraires, communautés de lecteurs, Entretiens, portraits, rencontres, interviews, Librairies, libraires | Commentaires fermés

12345...45
 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar