Accueil Censure, autodafés, emprisonnements, crimes, exils Les Éditions Classiques Garnier tuent le livre d’une sorcière

Les Éditions Classiques Garnier tuent le livre d’une sorcière

Commentaires fermés
0
8

Par Emmanuel Lemieux

Ne le cherchez plus en librairie : à peine imprimé, les Editions Classiques Garnier ont décidé de retirer de la vente l’essai « Fiction, féminisme et post-modernité « . Son auteure, Anne Larue, est inspirée par la Wicca, un mouvement féministe écolo et néopaïen dont la théoricienne Starhawk est la grande sorcière. Anne Larue redoute le backclash (retour en arrière) du féminisme et la suprématie de « la Patriarquie Unie ». L’Annuel des idées a demandé un exemplaire au service de presse des éditions Classiques Garnier. En vain : Fiction, féminisme et post-modernité , sous titré Les voies subversives du roman contemporain à grand succès et signé Anne Larue n’est plus disponible. Et pour cause, l’éditeur a décidé ex abrupto de le retirer de la vente depuis le 25 mai dernier. Un acte radical et rarissime dans l’édition.

Nous avons également posté une série de questions aux deux éditeurs concernés, Bernard Franco et Véronique Gély, dirigeants de la collection « Perspectives comparatistes ». Ils n’ont pas souhaite répondre pour l’instant. Anne Larue à L’Annuel des idées : « Ce livre est de portée académique, il n’a été tiré qu’à 300 exemplaires. S’ils avaient voulu se débarrasser de ce livre, il aurait mieux valu qu’ils refusent le texte dès la remise du manuscrit, avant de le discuter, de le corriger, de le valider, de l’annoncer, de l’imprimer puis de le mettre en vente. Reste aussi que ce qui se dit sur la Toile ici et là me parait exagéré : nous ne sommes pas dans une censure politique, ils me paraissent trop peu concernés pour ça « .

Le travail de cette professeure de littérature comparée à Paris 13, haute en couleurs, et auteure notamment de La Femme se dissout-elle dans l’eau de vaisselle ? (Chiflet & Cie, 2008) repose sur la Wicca. Soit le »féminin sacré symbolique ».

Extraits de l’introduction intitulée « Yes, we wicanne ! » : « Le but de cet essai est de montrer comment la mémoire contreculturelle du New Age, au sens positif du mot New Age, s’est maintenue à l’état de latence dans les best-sellers américains (…)

En 1979, Starhawk, célèbre néosorcière californienne et activiste politique, publie un best-seller qui lance dans les contrées du nord de l’Amérique le succès de ce qu’on appelle wicca » et qui « fait du féminin un principe dominant. »

 Pour lire l’article complet, rejoignez :

http://www.annuel-idees.fr/Les-Editions-Classiques-Garnier.html

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Censure, autodafés, emprisonnements, crimes, exils
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Dans les coulisses de 1001librairies

décembre 20th, 2010    SoBook, toujours pas remis de sa AlainDelonïde aiguë, était invité …