Accueil Actualité - Événement Tolstoï : guerre des traductions

Tolstoï : guerre des traductions

Commentaires fermés
0
45

Par L’Express

Deux éditeurs, Albin Michel et les Editions des Syrtes, publient chacun, le 19 août, un volume incluant deux œuvres des époux Tolstoï. D’un côté, une nouvelle traduction de La Sonate à Kreutzer, tragédie conjugale signée Léon ; de l’autre, la première traduction d’À qui la faute?, la réponse de sa femme, Sophie, qui a vu dans ce réquisitoire contre l’amour charnel une attaque personnelle. Hasard éditorial autour de deux œuvres tombées dans le domaine public ? Pas sûr. Christine Zeytounian-Beloüs, traductrice des textes pour Albin Michel, avait évoqué son projet à un ancien professeur, Michel Aucouturier. Apparemment, celui-ci a trouvé pertinente l’idée de son ancienne élève, puisqu’il est l’auteur de l’autre traduction. A quand un doublon sur Guerre et paix ?

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Filière L

    Ouverture du site bovarynet.com

    5 janvier 2013 Bonjour aux amateurs de Filière Livre ! Vous pouvez aussi trouver mille cho…
Charger d'autres écrits dans Actualité - Événement
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Causerie du lundi de Philippe Gandillet : Chronique d’une mort annoncée…

- Ca pète ça, c’est qui ? - C’est « grand corps malade »…