Aimé Césaire

Commentaires fermés
0
18

dcouvrezlabiographiedeaimcsaire.jpeg

Aimé Césaire, de son nom complet Aimé Fernand David Césaire, né le 26 juin 1913 à Basse-Pointe (Martinique) est un poète et homme politique français. Il est l’un des fondateurs du mouvement littéraire la Négritude.

Aimé Césaire fait partie d’une famille de sept enfants ; son père est enseignant et sa mère couturière. Son grand-père fut le premier enseignant noir en Martinique et sa grand-mère, contrairement à beaucoup de femmes de sa génération, savait lire et écrire ; elle enseigna très tôt à ses petits-enfants la lecture et l’écriture. De 1919 à 1924, Aimé Césaire fréquente l’école primaire de Basse-Pointe, où son père est contrôleur des contributions, puis obtient une bourse pour le lycée Victor Schoelcher à Fort-de-France. En septembre 1931, il arrive à Paris en tant que boursier du gouvernement français pour entrer en classe d’hypokhâgne au lycée Louis-le-Grand où, dès le premier jour, il rencontre Léopold Sédar Senghor, avec qui il noue une amitié qui durera jusqu’à la mort de ce dernier. Maire de Fort-de-France, il donne la priorité aux logements, aux écoles et aux équipements sanitaires. Césaire devient donc un fervent défenseur de la « départementalisation », un néologisme forgé par lui pour remplacer le mot ambigu d’« assimilation ». Depuis le 9 avril 2008, il est hospitalisé au CHU Pierre Zobda Quitman de Fort-de-France pour des problèmes cardiaques très sérieux.

Œuvres principales :

Cahier d’un retour au pays natal, Revue Volontés n°20, 1939, Pierre Bordas 1947, Présence africaine, Paris, 1956.

Les Armes miraculeuses, 1946, Gallimard, Paris, 1970

Soleil cou coupé, 1947, Éditions K., Paris, 1948

Esclavage et colonisation, Presses Universitaires de France, Paris 1948

Victor Schoelcher et l’abolition de l’esclavage, Éditions Le Capucin, 1948, Lectoure, 2004

Discours sur le colonialisme, éditions Réclames, Paris, 1950 ; éditions Présence africaine, 1955

Corps perdu (gravures de Picasso), Éditions Fragrance, Paris, 1950

Discours sur le colonialisme, éditions Réclames, Paris, 1950 ; éditions Présence africaine, 1955

Et les chiens se taisaient, Présence Africaine, Paris, 1958, 1997

Ferrements, Seuil, Paris, 1960, 1991

Cadastre, Seuil, Paris, 1961

Toussaint Louverture, La révolution Française et le problème colonial 962, Présence Africaine, Paris, 1962

La Tragédie du roi Christophe, Présence Africaine, Paris, 1963, 1993

Une saison au Congo, Seuil, Paris, 1966, 2001

Une Tempête, d’après La Tempête de William Shakespeare : adaptation pour un théâtre nègre, Seuil, Paris, 1969, 1997,

Moi, laminaire, Seuil, Paris, 1982

Discours sur la négritude, 1987, Paris, Présence Africaine, 1987, 2004 (avec le Discours sur le colonialisme).

La Poésie, Seuil, Paris, 1994. (Ce volume, qui compile toute l’œuvre poétique de l’auteur, figure au programme de l’agrégation de lettres modernes de 2009 à 2011, au sein du thème de littérature comparée intitulé « Permanence de la poésie épique au XXe siècle »).

Sept poèmes reniés suivi de La Voix de la Martinique, édition bibliophilique (David Alliot éditeur), Paris, 2010

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Anniversaires, fêtes, commémorations
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

99e anniversaire de la naissance deJacques de Bourbon Busset

Jacques de Bourbon Busset était le nom de plume de l’écrivain et diplomate français,…