Accueil Autographes, lettres, manuscrits, calligraphies Prix 2010 pour la restauration des manuscrits et livres anciens

Prix 2010 pour la restauration des manuscrits et livres anciens

Commentaires fermés
0
8

Le jury du Prix 2010 pour la restauration des manuscrits et livres anciens s’est réuni pour la première fois le 10 mai 2010. Deux propositions de travaux de restauration à réaliser sur des ouvrages patrimoniaux ont été retenues, l’un sur un célèbre atlas universel d’Abraham Ortelius, publié à Anvers en 1584, et l’autre sur un incunable publié à Venise en 1483, réunissant des textes d’Aristote.Le jury, composé de sept membres, était présidé par Bruno Racine, président de la BnF. Il réunissait notamment Hubert Heilbronn, ancien président et Olivier Sichel, actuel président de l’Association des Amis de la BnF, Marie-Claude Char, Jean Dérens, ancien directeur de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris, Benoît Forgeot, libraire, et Monique Mathieu, relieur d’art.Doté d’un montant de 10 000 euros, ce Prix pour la restauration sera décerné chaque année, en alternance avec le Prix pour la reliure.
Abraham Ortelius. Theatrum Orbis Terrarum, Anvers, Christophe Plantin, 1584
Il s’agit de la célèbre édition latine du Théâtre du monde d’Abraham Ortelius (1527-1598) en un volume qui, dans la production éditoriale hollandaise, prend la suite des éditions mises à jour de la Géographie de Ptolémée (publiée entre 1475 et 1540). L’exemplaire de la Bibliothèque nationale de France, conservé au département des Cartes et plans, unique au sein de ses prestigieuses collections, provient de la bibliothèque des frères franciscains de San Francesco della Vigna de Venise.
Aristote. Opera latina, Venise, Andrea Torresani et Bartolomeo de‘Blavi, 1483
Cet exemplaire enluminé sur vélin, aujourd’hui conservé à la Réserve des livres rares, figurait dans la bibliothèque de Matthias Corvin, roi de Hongrie. Celui-ci avait réuni dans son palais de Buda, sur le modèle des bibliothèques princières italiennes, une bibliothèque humaniste tout à fait remarquable estimée à environ 2 500 volumes, presque exclusivement manuscrits. Commencée dès la mort de Matthias Corvin, la dispersion rapide de cet ensemble n’a fait qu’en accroître le prestige, à peine deux cents volumes ont été retrouvés. La Bibliothèque nationale de France en conserve huit : sept manuscrits et l’incunable réunissant des œuvres d’Aristote, en langue latine.

  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
Charger d'autres articles liés
  • Lecures plus

  • Zoom, le magazine de l’image

    Pour les collectionneurs Des numéros de Zoom, la revue des fans des années 70/80 Voir sur …
  • Filière L

    Nouveau

    Amateur, vous pouvez en savoir plus sur Flaubert, l’écrivain, l’œuvre et l&rsq…
Charger d'autres écrits par Serge Bénard
Charger d'autres écrits dans Autographes, lettres, manuscrits, calligraphies
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Lu pour vous – Muettes émergences, de Pierre Chappuis

lundi 14 novembre 2011 par Antoine Emaz Le titre est expliqué au détour d’une page : il s’…