• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 17 mai 2010

Mes prix littéraires (Meine Preise)

Posté par Serge Bénard le 17 mai 2010

Mes prix littéraires (Meine Preise)

Thomas Bernhard, traduit de l’allemand par Daniel -Mirsky

Gallimard « Du monde entier »

159 p., 12,50 €.

Publié dans Actualité éditoriale, vient de paraître | Commentaires fermés

Le prix Joseph Kessel 2010 à Florence Aubenas

Posté par Serge Bénard le 17 mai 2010

Le prix Joseph Kessel 2010 a été attribué, au premier tour de scrutin, à la journaliste Florence Aubenas pour son ouvrage Le Quai de Ouistreham (Editions de l’Olivier), a annoncé le jury samedi soir.

Publié dans Prix, récompenses, palmarès, célébrations, hommages, mé | Commentaires fermés

13 mai – En Allemagne, des distributeurs de livres originaux…

Posté par Serge Bénard le 17 mai 2010

Par Alice Biron

13 mai - En Allemagne, des distributeurs de livres originaux… dans Autographes, lettres, manuscrits, calligraphies v-17058

 

De nouveaux distributeurs de livres pour le moins originaux ont fait leur apparition en Allemagne

 

La maison Automatenverlag a rénové d’anciens distributeurs de cigarettes, implantés un peu partout dans les rues, et les a transformés en machine à livres. Ainsi le passant peut se procurer pour la modique somme de quatre euros des textes écrits par des auteurs locaux et notamment de la poésie, des bandes dessinées ou encore des guides de voyage. Disposés dans des endroits stratégique : là où les gens attendent, là où ils passent, la firme espère bien séduire un ou deux passants désoeuvrés grâce à ce nouveau mode de distribution. Les livres ont bien entendu été adaptés au format « paquet de cigarettes » mais tout est pensé pour provoquer l’envie de lire.

A priori, aucun problème en vue, pas comme cet éditeur anglais dont les livres ressemblaient beaucoup trop à des paquets de cigarettes et qui s’est donc vu interdire la commercialisation de ses ouvrages. Le livre comme nouveau moyen d’arrêter de fumer voilà une idée révolutionnaire. Pouvoir acheter un livre comme on achète un soda ou une gourmandise lors d’une petite faim, peut séduire un large public : les amoureux des livres bien sûr qui trouveront l’idée originale, les étourdis qui ont oublié leur livre mais aussi les fumeurs qui pourraient bien se faire prendre au piège et se retrouver avec un livre au lieu du paquet de blonde tant désiré.

A présent il n’y a plus qu’à espérer que  l’Allemagne n’en vienne pas à enlever les distributeurs de cigarettes des rues…

Publié dans Autographes, lettres, manuscrits, calligraphies | Commentaires fermés

 

Tranche de vie |
Maudy les bons tuyaux |
The Celebration of Thanksgi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.tofik.com
| MANGA
| agbar